Mauro Lanza

 

Né en 1975.

Mauro Lanza étudie le piano au conservatoire de Venise puis suit des cours d’écriture et de musicologie à l’université Ca’ Foscari de Venise et se forme auprès de Brian Ferneyhough, Salvatore Sciarrino et Gérard Grisey.

En 1998-1999, il suit le Cursus de composition et d’informatique musicale de l’Ircam. En 2006, il est pensionnaire à la Civitella Ranieri Foundation, puis à l’Académie de France à Rome en 2007-2008 et à l’Akademie Schloss Solitude de 2009 à 2011. Professeur invité à l’Université McGill de Montréal en 2004-2005, il a aussi enseigné au conservatoire de Cuneo entre 2004 et 2010 dans le cadre du cursus de musique et nouvelles technologies. Il s’associe également aux recherches de l’Ircam dans les domaines de la synthèse par modèles physiques et de la composition assistée par ordinateur et, entre 2010 et 2013, il y est professeur de composition associé au Cursus de composition et d’informatique musicale. Après avoir été professeur invité à l'Esmuc (Barcelone) et à la Hochschule für Musik de Detmold, il enseigne actuellement la composition à l’Universität der Künste (Berlin).

Ses œuvres, souvent issues de l’étroite collaboration avec des ensembles tels que Athelas, Court-Circuit, Klangforum, musikFabrik, Repertorio Zero, United Berlin, Lucilin, Mdi, mosaik, l’Arsenale, Divertimento, Alternance, l’Itinéraire, 2e2m, et avec des interprètes tels que les quatuors à cordes Arditti, Jack et Diotima, les Neue Vocalsolisten, les Percussions de Strasbourg, les Cris de Paris dirigés par Geoffroy Jourdain ainsi que Séverine Ballon, Francesco Filidei et Donatienne Michel-Dansac, sont publiées par Casa Ricordi depuis 2003.

En plus de son œuvre strictement musicale, Mauro Lanza témoigne d’un fort penchant pour la pluridisciplinarité. En 2004, il compose la musique du Songe de Médée, commande de l’Opéra de Paris et de l’Ircam pour une chorégraphie d’Angelin Preljocaj. Son travail en collaboration avec le vidéaste Paolo Pachini fait l’objet d’une résidence de création au Studio du Fresnoy et donne naissance à Descrizione del Diluvio en 2008. En 2009, pour le Musée du Louvre, il compose une vaste partition électronique pour le film Häxan de Benjamin Christensen (1922). En 2011 il travaille avec le plasticien Jean-Michel Othoniel pour une installation au Centre Pompidou.

Très joueuse et souvent malicieuse, à la fois exigeante et distanciée, l’écriture de Mauro Lanza mêle instrumentarium traditionnel, électroacoustique ainsi que tout un éventail d’instruments jouets et de machines étonnantes, comme cette machine à pluie, autour de laquelle s’élabore le discours musical de Le nubi non scoppiano per il peso (2011), ou comme l’électroménager augmenté de Regnum animale (2013), Regnum vegetabile (2014), et Regnum lapideum (2016), pièces nées de la collaboration avec Andrea Valle.

En 2014, il s’est vu décerner le prix Franco Abbiati par l’Association nationale des critiques musicaux d’Italie.